L’étude, publiée en ligne dans Jama Ophthalmology le 16 septembre, portait sur 276 patients atteints de COVID-19 pris en charge par l’hôpital de Suizhou en Chine. Elle a révélé que 5,8% portaient des lunettes pour la myopie, bien inférieur à la moyenne de la population locale d’environ 31,5%. Les auteurs de cette étude avancent l’hypothèse que que cela pourrait être dû au fait que les porteurs de lunettes touchent leurs yeux moins fréquemment que les non-porteurs de lunettes.  » Les patients atteints de COVID-19, qui portent des lunettes quotidiennement pendant une période prolongée de huit heures, étaient relativement rares, ce qui pourrait être une preuve que les porteurs quotidiens de lunettes sont moins sensibles au COVID-19  », ont-ils conclu.

Le Dr Lisa Maragakis de l’École de médecine de l’Université John Hopkins, Division des maladies infectieuses, a réagi à cette étude en déclarant que  » A ce jour, les directives de santé publique ne recommandaient pas aux citoyens en dehors du milieu de soins de porter des vêtements de protection ou tout autre type de protection oculaire en plus du port d’un masque, de l’éloignement physique et du lavage des mains. Nous devons veiller à éviter de déduire une relation causale à partir d’une seule étude d’observation». D’autres scientifiques affirment qu’il faudrait des études plus rétrospectives et prospectives pour confirmer l’association qui a été observée dans cette étude et pour déterminer s’il y a un avantage supplémentaire à porter des lunettes ou d’autres formes de protection oculaire dans les lieux publics.

Lien de l’étude: https://jamanetwork.com/journals/jamaophthalmology/fullarticle/2770872