A la demande de l’union mondiale des aveugles, le monde célèbre, chaque 4 Janvier,  la journée mondiale de l’écriture Braille. Une date symbolique puisque   c’est le jour anniversaire de Louis Braille ( 1809-1852)  l’inventeur de cet alphabet tactile. Louis Braille n’est pas né aveugle mais il le devient à 3 ans suite à un accident dans l’atelier de son père. Une blessure dans l’œil puis  une infection qui se propage dans l’autre œil plongent le petit louis dans l’obscurité totale. L’inspiration de Braille survient en  1821 lorsqu’il  assista à l’Institution Royale des Jeunes Aveugles,  à une présentation d’un système sonographie, faite par Charles Barbie De La Serre, qui transcrivait les sons mais pas l’alphabet.  Le jeune Braille consacre depuis  tout son temps libre à perfectionner le système Barbier afin de mieux répondre aux besoins des personnes aveugles. En 1829, paraît le premier exposé de la méthode de Louis Braille: Procédé pour écrire les paroles, la musique et le plain-chant au moyen de points, à l’usage des aveugles et disposé pour eux. C’est l’acte de naissance du braille.

 Le code alphabétique de Braille repose uniquement sur deux rangées de trois points permettant 64 combinaisons comprenant l’alphabet, les accents et la ponctuation. Le braille devient rapidement une écriture universelle, utilisée dans toutes les langues, tant pour les textes, les mathématiques ou la musique. Cette invention a permis de grandes avancées  pour les personnes aveugles et non voyantes qui ont pu grâce à ce système s’ouvrir sur le monde qui les entoure. Le braille est un outil performant  qui est compatible avec les nouvelles technologies. Le développement de la barrette braille, permet depuis quelque temps  aux aveugles et aux malvoyants d’accéder au contenu numérique, puisqu’ils peuvent lire des textes qui s’affichent sur l’ordinateur.