Dans un communiqué publié le 9 septembre, l’autorité de la concurrence en France déclare sanctionner, les laboratoires Novartis, Roche et Genentech, à hauteur de 444 millions d’euros pour des pratiques abusives visant à préserver les ventes du médicament Lucentis utilisé pour le traitement de la DMLA au détriment de l’Avastin.

Selon l’autorité de la concurrence, Novartis a cherché à faire échec aux initiatives des ophtalmologistes, qui ont décidé de prescrire l’Avastin hors AMM( autorisation de mise sur le marché ). Le laboratoire a diffusé un discours dénigrant, qui exagerait les risques liés à l’utilisation du médicament anticancéreux Avastin pour le traitement de la DMLA. L’Avastin a un coût 30 fois moins élevé que le Lucentis : une injection du premier coûte 30 à 40 euros, contre 1.161 euros pour le second.

Le médicament en question, le Lucentis, est développé par l’américain Genentech et commercialisé hors des Etats-Unis par le suisse Novartis. Et Roche qui commercialise l’Avastin détient depuis 2009 100% du capital de Genentech. Les trois entités ont ainsi été sanctionnés pour avoir mis en oeuvre un ensemble de comportement et de blocage et avoir diffusé un discours alarmant, et parfois trompeur, auprès des autorités publiques sur les risques liés à l’utilisation de l’Avastin.