En 2019, EssilorLuxottica avait annoncé son intention de racheter GrandVision 7,2 milliards d’euros, ce qui a conduit les autorités européennes à ouvrir une enquête approfondie sur les conséquences potentielles pour la concurrence. Les conclusions  de cette enquête viennent d’être rendu publiques, et la Commission européenne vient de donner, ce mardi,   son feu vert pour le rachat du groupe néerlandais d’optique GrandVision par EssilorLuxottica. Cette acquisition devra se faire sous condition :  EssilorLuxottica devra céder  une partie des réseaux de distribution du néerlandais réparti sur 3 pays européens. Cela concerne au total 351 magasins, 35 magasins GrandOptical en Belgique, 174 magasins VistaSi d’EssilorLuxottica  et  « GrandVision by » en Italie et 142 magasins de la chaîne EyeWish aux pays bas.  “Notre enquête approfondie a montré qu’en augmentant ses parts de marché au détail, EssilorLuxottica aurait pu limiter l’accès des opticiens concurrents aux articles de lunetterie des marques d’EssilorLuxottica en Belgique, en Italie et aux Pays-Bas, ce qui aurait réduit le choix et augmenté le prix des lunettes pour les consommateurs de ces pays”, a déclaré la vice-présidente de la Commission chargée de la concurrence, Margrethe Vestager, citée dans un communiqué.

Avec cette nouvelle acquisition, EssilorLuxottica conforte sa position sur le marché de la distribution avec plus de 17.000 points de vente à travers le monde.  Le groupe franco-italien détenait avant cette opération  plus de 10.000 boutiques et plusieurs plates-formes de vente en ligne, avec une présence forte aux états unis, tandis que GrandVision gérait pour sa part plus de 7.200 magasins et des points de vente en ligne dans plus de 40 pays, avec une présence forte en Europe et en Amérique Latine.